Plongée, Sports et Activités culturelles subaquatiques avec le comité Auvergne Rhône-Alpes de la FFESSM

Tir sur cible :: Plongée, Sports et Activités culturelles subaquatiques avec le comité Auvergne Rhône-Alpes de la FFESSM

 Responsable de la commission : Ghislaine SECRET 

Voir le CLIP OFFICIEL

 

Le tir sur cible fut à ses débuts initié par des chasseurs qui voulaient continuer à s'entrainer en piscine pendant les mois d'hiver.

Aujourd'hui, bien que encore confidentiel, ce sport commence à percer et petit à petit nous accueillons de plus en plus de licenciés.

Il ne faut pas négliger le rôle écologique de nôtre sport.

En sensibilisant les jeunes par le biais du tir sur cible pratiqué depuis leur plus jeune âge (8 ans) nous préparons une génération de chasseurs et de citoyens responsables. En effet au lieu d'avoir de jeunes chasseurs de 16 ans inexpérimentés (âge légal pour pratiquer la chasse), nous pourrions avoir des jeunes qui savent se servir d'une arbalète en toute sécurité pour eux et pour les autres.nageur-tir-

En mettant en place des entrainements non pas sur des cibles mais sur des poissons de differentes tailles et placés à differentes distances, cela permet à ces tout nouveaux chasseurs de se familiariser avec la déformation de taille qu'apporte l'eau et le port du masque.

Les chasseurs sous-marin sont les vigiles de la bonne santé de l'écosysteme marin(moins de poisson= pollution).

Le tir sur cible se divise aujourd'hui en trois épreuves individuelles : le tir de précision,le biathlon, le super biathlon et une  épreuve en équipe,le relais

 Responsable de la commission : Ghislaine SECRET 

Voir le CLIP OFFICIEL

 

Le tir sur cible fut à ses débuts initié par des chasseurs qui voulaient continuer à s'entrainer en piscine pendant les mois d'hiver.

Aujourd'hui, bien que encore confidentiel, ce sport commence à percer et petit à petit nous accueillons de plus en plus de licenciés.

Il ne faut pas négliger le rôle écologique de nôtre sport.

En sensibilisant les jeunes par le biais du tir sur cible pratiqué depuis leur plus jeune âge (8 ans) nous préparons une génération de chasseurs et de citoyens responsables. En effet au lieu d'avoir de jeunes chasseurs de 16 ans inexpérimentés (âge légal pour pratiquer la chasse), nous pourrions avoir des jeunes qui savent se servir d'une arbalète en toute sécurité pour eux et pour les autres.nageur-tir-

En mettant en place des entrainements non pas sur des cibles mais sur des poissons de differentes tailles et placés à differentes distances, cela permet à ces tout nouveaux chasseurs de se familiariser avec la déformation de taille qu'apporte l'eau et le port du masque.

Les chasseurs sous-marin sont les vigiles de la bonne santé de l'écosysteme marin(moins de poisson= pollution).

Le tir sur cible se divise aujourd'hui en trois épreuves individuelles : le tir de précision,le biathlon, le super biathlon et une  épreuve en équipe,le relais

Matériel utilisé

Un nageur n'a besoin que d'une paire de palmes, un masque et un tuba adaptés à sa morphologie. Le matériel utilisé pour la chasse sous-marine est parfaitement adapté : palmes longues pour une meilleure motricité, petit masque et tuba de grosse section pour faciliter la ventilation.
Mais surtout pour se différencier du nageur....Une arbalète (taille idéale : 90 à 100 cm) munie d’une flèche de diamètre au plus égal à 6,5 mm, et débarassée de son ardillon (pour éviter d'abîmer les cibles). Un fil doit obligatoirement et solidement relier la flèche à l’arbalète. Elastique ou non, l'important est que le tir ne dépasse jamais les 5,5 mètres.
Les modèles du commerce conviennent à cette discipline, mais en compétition chaque tireur peut laisser libre cours à son imagination pour fabriquer ou optimiser son arme en l'équipant d'accessoires personnels tels que guide de flèche ou de sandow, viseur (nécessairement optique, l'usage du laser est interdit ...), stabilisateur, etc. Dans tous les cas, l'arbalète ne doit pas prendre appui sur le sol.
Un pas de tir est composé :

  • d'un plastron (plaque de "styrodur" recouverte d'un autocollant représentant la cible),
  • d'un trépied lesté pour maintenir le plastron,
  • d'un gabarit en inox
  • Une gueuse placée à l'extrémité du gabarit, permettant au tireur de se tenir lorsqu'il vise la cible.

 

Présentation des disciplines

Le Tir de précision

Le tireur doit effectuer en apnée, une série de 10 tirs, sur une cible immergée.
Une distance de 4 mètres est à respecter entre la pointe de la flèche et le plastron. Si cette limite est dépassée, le tireur est pénalisé. Le temps réglementaire pour cette épreuve est de 10 minutes : il est suffisant à la récupération en surface et au réarmement de l'arbalète après chaque tir. Si le temps d'un tireur excède cette durée, il se verra retirer un tir. Les points sont calculés en additionnant le total des impacts et en retranchant les pénalités.
Cette épreuve demande une bonne aisance sous l'eau et une grande concentration, pour être régulier et précis jusqu'au 10ème tir.

Le Biathlon

C'est l'association d'un parcours chronométré en apnée et de tir sur cible.
Le départ est donné derrière une ligne d'eau située à 15 m de la cible immergée. La personne parcours en apnée cette distance, puis après s'être arrêté a la gueuse pour se stabiliser, il effectue son tir le plus précisément possible. Après avoir récupéré sa flèche en touchant la cible, elle retourne, toujours en apnée derrière la ligne d'eau de départ. Après avoir repris sa respiration et le rechargé son arbalète le nageur repart pour effectuer ce parcours une 2ème et une 3ème fois.
L'épreuve est chronométrée sans interruption. Le calcul du résultat est donné en fonction du temps et de la qualité des tirs.
Cette épreuve nécessite un bonne condition physique, un entraînement régulier en apnée pour pouvoir effectuer les 3 parcours sous marin en restant suffisamment concentré pour chaque tir.

Le Super Biathlon

C'est l'association d'un parcours chronomètré en apnée et d'un contrat cible.
Le départ est donné derrière une ligne d'eau située à 10 mètres de la cible immergée.
La personne parcours en apnée cette distance, puis après s'être arrêté a la gueuse pour se stabiliser, elle effectue son tir le plus rapidement possible. Après avoir récupéré sa flèche en touchant la cible, elle retourne, toujours en apnée derrière la ligne d'eau de départ. Après avoir repris sa respiration et rechargé son arbalète, le nageur repart pour effectuer ce même parcours encore 4 fois.
Pour valider son temps le tireur doit avoir mis 3 tirs sur les 5 effectué, au moins dans la zone des 475pts.
Dans cette épreuve le tir en lui-même ne nécessite pas une visée précise, mais juste un cadrage (tir réflexe) pour réussir le contrat, c'est donc sur la vitesse que le différence se fera.

Le Relais

fond-de-la-piscine-tirLe relais subaquatique est une épreuve par équipe constitué de 4 compétiteurs qui se relaient sur un parcours chronométré type super biathlon avec un contrat cible à effectuer.
La ligne de départ est située à 15 mètres de la cible, chaque compétiteur doit exécuter 2 tirs non consécutifs sur cette cible.
Le contrat est rempli quand l'équipe a réalisé 8 impacts, (soit 2 impacts par visuel) dans un temps maximal de 10 minutes.
Cette épreuve nécessite une bonne coordination de tous les athlètes pour effectuer le contrat cible en un minimum de temps.

  • Aquanaut
  • Ecole-de-plongee-Aquaventure
  • CIP
  • Go-and-Sea
  • Scuba-Wind
  • UCPA
  • Cabinet-Lafont
  • Vacanciel
  • Bleu-autrement